Bourgogne Vézelay

Une étape gastronomique, un petit nid surplombant le Morvan, une basilique magnifique et puis, des vignes…
Je connais ce lieu depuis ma tendre enfance et pourtant, comme quoi on naît, on est, de temps en temps assez con, je n’avais jamais goûté le sang de cette terre, merde.
Irancy, Chablis, Coulanges-la-vineuse, même les coteaux de Tannay je connais ! Mais Vézelay, avec ce nom qui pourrait faire gagner au scrabble le plus idiot d’entre nous, Vézelay dis-je, jamais nous ne nous sommes rencontrés.
Mais je ne mourrai pas débile, et j’en suis ravi, voilà devant moi une jeune quille ( Domaine Montanet-Thoden ) qui me fait les yeux doux, je l’invite en mon verre et tout deux nous discutons, elle me plaît, je crois que j’ai une ouverture.

IMG_2710
Le hic, et il en faut bien un, c’est que je n’ai plus de matières transparentes, dures et fragiles que l’on fabrique à l’aide de sable et de potasse ou de soude, taillées pour déguster, tout est cassé…
Peut-on, et cette question est extrêmement sérieuse, peut-on apprécier pleinement un vin avec ce genre de verre ?

IMG_2713 Mon snobisme crétin m’orienterait vers une réponse négative mais, comme on dit, faute de grives on mange des merles, je répondrai finalement oui.
Le nez est un peu frustré, le reste est content, on ne peut pas satisfaire tout le monde, tout le temps.

Laisser un commentaire