Cheutrons sauvage

IMG_4614
« Pour tout bagage, on a sa gueule » disait ce bon vieux Léo.
Eh bien, à présent, dans mes bagages, j’aurais aussi ces gueules.

Pour ceux qui ne sont pas encore au courant de ce qu’est tronches de pif, voici quelques explications :
Tout d’abord, c’est un guide ou plutôt un sherpa qui prendra soin de porter vos lourdes connaissances neuneulogiques pour ensuite vous faire escalader des montagnes de pinards sauvages en pleine nature.
C’est des chiffres, parce que ça fait toujours bien (surtout si on veut devenir chroniqueur sur BFM-TV), six tronches de raisin passionnées qui vont vous faire voyager à travers les coups de cœur de leurs gosiers de fins limiers.
C’est cent-vingt et non sans vin, ou centvin, ahaha, comme je suis amusant disait Bobby Lapointe, vignerons représentés ici et représentant maintes parties de notre cher globe un peu patraque ces temps-ci.
Ce « sherpapier » est aussi l’occasion pour nous, terribles néophytes mais insatiables curieux, de découvrir des histoires ou anecdotes croustillantes et vinardiques sur des domaines que même que euh… et bah, personne ne se doutait de l’existence !
Je ne peux vous les révéler, connaissant quelques-uns des zôteurs, je pourrais me retrouver dans une situation délicate.
Faces de jaja est également un papyrus à renifler à chaque page pour voir si quelques fragrances de cépages n’y auraient pas été déposées.
C’est également un bouquin défenseur du bon goût, du bon vin et contre toutes formes de standardisations qui mettent à mal notre bonne vieille gastronomie mondiale.
On peut le lire au plumard, au volant et même dans le train grâce à son format compact, ce qui est, reconnaissons-le, d’une capitale importance.

IMG_4616
Caboches de nectar référence tous les cavistes du monde entier où vous pourrez trouver ces délicates ambroisies. Vous saurez donc où vous retrouvez entre amis quand l’envie de disserter sur l’amour et autres sujets fondamentaux vous titilleront la glotte.
Par exemple, vous ne passerez plus devant le Ballon Rouge de Cherbourg par hasard en pensant que c’est une boucherie.

IMG_4615
Pour finir, gueules de moût se trouve à peu près chez tous les bons libraires ou débit de dictons, vous n’avez donc aucune excuse si votre bibliothèque est orpheline de ce pavé au bouquet fumant.
Ah oui, le professeur pinard a même essayé de le manger, il est comestible. Pour les beaux jours n’hésitez plus et ramenez-le aux barbecues de vos copines.
Bonne lecture.

IMG_4618

2 opinions sur “Cheutrons sauvage

Laisser un commentaire