Et si c’était un vin…

Le gros gland du pays Nantais

Chose amusante et peut-être nécessaire pour commencer ce portrait, le cépage du gros gland est peu connu. La folle blanche voici son petit nom ! L’histoire raconte entre guillemet qu’il a longtemps été exporté en Europe du nord par les… Hollandais ! Marrant. Très acide, d’où le nom de folle, et pâle, pas besoin d’expliquer, il est évidemment très peu considéré.

Note de dégustation: « Pâle (donc) voire livide, la robe nous fait penser à de la flotte. Quelques reflets vert fluorescent certifient que ce breuvage doit être un peu trafiqué, le nez fortement marqué par le kérosène et le pneu confirme les craintes. Après quelques discussions téléphoniques avec le vigneron, nous apprenons que les ceps poussent sur la fameuse parcelle « Nostradamus Landus » qui, dit on dans les bars de Nantes, possède un sol pro-piste de décollage, bitumeux et airbussien ».

IMG_2399

En bouche c’est raide, ça pince les lèvres et c’est plein de turbulences.

L’accord évident pour ce vin de masse: une vieille mimolette.

 

Laisser un commentaire