Et si c’était un vin…

Domaine de Montebourg

Un Chablis grand cru ? Eh bien non, un coteaux de Tannay qui a le melon.
Climat « la Soignade ».
A déguster en marinière « Armor lux » made in France, dans un verre ballon « Cristal de Paris » made in France, les pieds au chaud dans des espadrilles made in France en compagnie de quelques « péoples » made in France.
Après retro-pédalage, le premier nez nous emmène en terre nantaise-vendéenne made in Machecoul, bizarre.
le melon un peu vert y est pour quelquechose.
Sans menteries, comme dirait sa grand-mère, le sol de Tannay habituellement composé de calcaire du kimméridgien trouve ici, sur cette parcelle de la soignade, une bizarrerie locale: notre petit pinard pousse sur du schiste !
Après une nouvelle action de la truffe au dessus du verre des extraits de gaz de schiste viennent d’ailleurs nous chatouiller le réseau olfactif, ça pue.

montage pedrov.interactif

Avant de passer au redressement gustatif, un petit tour en renault électrique s’impose, le nez ayant été gravement traumatisé par les effluves de gaz, aérons l’appendice.

En bouche le vin à l’air assez content de lui, une petite moue de temps à autre mais dans l’ensemble satisfait le p’tit. Des notes beurrées nous ramènent en bourgogne, beurrées voire cirées, voire cirage… Paraît il, certain grand patron le servirait lors de dîner d’affaires.
La finale laisse un goût légèrement « mittalisé » près de la glotte, une partie du jus ayant fermenté dans des hauts fourneaux, ceci explique cela.

Conseil du sommelier, servir frais avec des patates chaudes.

 

Laisser un commentaire