Et si c’était un vin…

IMG_2402Flamme fatale

Chère M… ,

Pour vous, tout simplement, je vois un magnum de Fronton National, 100% négrette vinifiée en blanc (cépage autochtone frontonais).

Je cite le rapport de dégustation: Etrange robe jaune aux reflets bleu-marine, comme si quelques touches de curaçao s’étaient perdues dans les vagues blondes du breuvage. On y aperçoit également des petites flammes se dandinant dans le fond du verre.

Au nez, hum… ça sent les bottes en cuir ! Quelques notes d’avocat et un peu de pierrette à feu se développent à l’aération du breuvage. Le troisième nez est quand à lui fortement marqué par le charbon, la barre à mine et le maroilles.

En bouche, la première impression nous fait penser à un vin allemand. Ce n’est qu’après quelques oxygénations que le vin franchit la frontière, pour arborer un caractère lorrain puis fortement alsacien. À ce moment de la dégustation, servez une saucisse. Il passe la Marne, bifurque vers chablis ; tiens ça sent à présent la fameuse soupe de choux-chène. Mettez votre bonnet rouge pour continuer. Il s’arrête un instant à Vichy, la carotte domine. Enfin après un détour à Toulon, où il prend un sacré goût de flotte, le voilà enfin sur ces terres, pas de doute, c’est un fronton national.

IMG_2401

Un accord met-vin étonnant ? un couscous.

 

Laisser un commentaire